Question écrite – Quid du Flagship Store iQOS de Philip Morris au Flon suite aux résultats des recherches du Prof. R. Auer de la PMU?

Lausanne, siège mondial de PMI, a été choisie par l’entreprise pour accueillir un café-restaurant doublé d’une boutique, servant de vitrine à la nouvelle technologie IQOS.

Ce projet a déjà soulevé une interpellation de notre part en octobre 2016 avec l’adoption d’une résolution demandant à la Municipalité d’entamer avec PMI des discussions pour qu’il s’engage à limiter l’impact de ses produits sur les jeunes et limiter la promotion des produits du tabac visible depuis le domaine public.

Depuis et suite à une interpellation cantonale, le Conseil d’Etat a statué et a assuré que cet établissement serait soumis à la loi sur l’interdiction de fumer dans les lieux publics. Cela a pour conséquence de consommer les cigarettes IQOS dans un fumoir, et non dans l’entier de l’établissement ; tel que se l’imaginait initialement le fabricant.

Parallèlement nous avons relevé dans la presse de ces derniers jours plusieurs articles  relatant les résultats d’une étude de la PMU et de l’IST, menée par le Prof. R. Auer et mettant en évidence que le système IQOS émettait de la fumée et non de la vapeur (ce que soutient PMI) et relâchait des composés toxiques présents également dans la fumée d’une cigarette conventionnelle (composés organiques volatils, hydrocarbures aromatiques polycycliques cancérigènes et monoxyde de carbone). Bien que la concentration de la plupart de ces composés toxiques soit moins élevée que dans la fumée de la cigarette conventionnelle, les chercheurs ont également trouvé la présence importante d’autres substances nocives telles que l’acroléine et l’acénaphtène, deux substances irritantes majeures de la fumée de tabac.

Nous pouvons donc nous questionner sur  le potentiel de réduction des risques de ce nouveau produit que laisse suggérer PMI dans sa promotion.

Par ailleurs la loi interdit la publicité pour les produits du tabac visibles du domaine public. Qu’en est-il du respect de la loi alors même que des affiches sont placardée depuis des mois sur les vitrines du futur café au Flon clamant « une nouvelle expérience pour 2017 » ? D’autant plus que ces affiches montrent de jeunes gens, et non des consommateurs d’âge moyen, qui sont pourtant le public cible prétendu de ce nouveau produit. En effet PMI nie vouloir attirer de nouveaux consommateurs avec ce produit, mais seulement proposer un switch « salvateur » des consommateurs de longue date vers ce nouveau produit.

Nous nous permettons, pour notre part de poser ces questions à la Municipalité :

  1. Que pense la Municipalité de ce projet d’établissement  compte tenu de ces récents résultats de recherche indépendante, menée par la PMU et l’IST ?
  2. Quels effets concrètement la décision du Conseil d’Etat et les résultats de recherche récents auront-ils sur la configuration des lieux? ».
  3. La Municipalité peut-elle renseigner le Conseil Communal de manière plus approfondie sur l’application dans ce cas particulier des règles relatives aux procédés de réclame visibles depuis le domaine public?
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Notifications
avatar
wpDiscuz