Postulat: « Tsunami gris »: Lausanne sera également touchée!

Postulat déposé par Roland Philippoz, conseiller communal, le 25 octobre 2017. 

Les aînés de la génération des baby boomers, – on parle ici des personnes nées entre 1946 et 1964 -, ont atteint maintenant l’âge de la retraite et pour les premiers, ils atteindront bientôt le 4e âge (plus de 80 ans). C’est ce phénomène qui est nommé par les démographes et les responsables socio-sanitaires « tsunami gris » pour les craintes qu’il suscite par son impact sur le système de santé et les retraites et par conséquent l’équilibre des finances publiques.

La Dre Stéphanie Monod, cheffe du Service de la santé publique vaudoise répond à 24Heures (20 avril 2015)  « Le vieillissement de nos populations est un magnifique héritage de l’évolution de notre société, résultat de son progrès social et économique. Les plus de 80 ans d’aujourd’hui sont nés avant le baby-boom. Ces vingt prochaines années, leur nombre décuplera pour augmenter de 120% d’ici à 2040. Or plus on est âgé, plus on est exposé aux maladies chroniques qui entraînent un risque de dépendance fonctionnelle. On s’attend, dans une quinzaine d’années, au doublement du nombre de personnes ayant besoin d’autrui pour faire face aux activités quotidiennes. »

Si le Canton a la responsabilité de proposer des modèles de prises en charge spécifiques, s’adaptant tant à l’évolution du nombre de personnes âgées qu’aux besoins qui évoluent avec le grand âge, la Ville de Lausanne a des responsabilités et des enjeux à relever pour maintenir la qualité de vie de ses séniors, l’accès aux services publics et aux loisirs, et leur permettre de maintenir et développer de liens intergénérationnels forts. Une bonne prévention qui cible les aspects sociaux, relationnels et émotionnels a sans aucun doute un impact préventif sur l’évolution de la santé psychique et physique des seniors. Le tableau ci-dessous (rapport du Scris Mars 2017), montre l’évolution du nombre de personnes de plus de 80 ans. Certaines auront besoin des soins d’un établissement médico-social, mais la plupart pourra rester dans son logement avec le support d’équipes mobiles spécialisées pour les soins et une politique d’intégration adaptée.

Ce postulat souhaite que la Municipalité étudie cette question, plus particulièrement les points suivants:

  • l’impact de l’augmentation du nombre de personnes âgées dans la ville
  • la création et le renforcement des liens intergénérationnels dans la communauté
  • la question de l’âge des habitants dans les projets immobiliers dans lesquels elle est partie prenante, par exemple en soutenant un pourcentage d’appartements protégés, sécurisés et communautaires pour personnes âgées
  • l’obtention du label « Ville amie des aînés »
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Notifications
avatar
wpDiscuz