Communiqué – Diversité et liberté des médias sont deux fondements de la démocratie

Communiqué de presse du 25 janvier 2018

Diversité et liberté des médias sont deux fondements de la démocratie

Réuni en assemblée le 24 janvier, le Parti socialiste lausannois s’est penché sur les crises qui secouent les médias depuis plusieurs années. A l’annonce récente de la suppression d’un nouveau titre romand, Le Matin, s’ajoute évidemment la suppression d’effectifs sans précédent prévue à l’agence télégraphique suisse (ATS). D’autre part, le financement public des médias audiovisuels est attaqué frontalement par une initiative populaire. Conscient que les difficultés et les dégradations des conditions de travail touchent en réalité toutes les rédactions aujourd’hui, et inquiet des conséquences de ces crises, le PS lausannois a adopté la résolution suivante.

Information, commentaire et enquêtes étaient traditionnellement assurés en Suisse par la complémentarité d’un service public financé par la redevance et des médias privés, principalement de presse écrite. Une excellente couverture régionale et une solidarité envers les minorités linguistiques du pays semblaient aller de soi. Ce modèle est aujourd’hui en péril: le financement collectif de l’audiovisuel est attaqué frontalement, tandis que les organes de presse privés sont affaiblis par la baisse de leurs recettes, d’une part, mais aussi par les exigences croissantes de rentabilité de leurs propriétaires d’autre part.

L’appauvrissement médiatique nuit à la possibilité même du débat démocratique: sans le travail journalistique de relais fiable des faits, de recherche, de vérification, de mise en perspective, de critique, la structure même de toute discussion sur des questions politiques ou sociales s’effondre. L’échange d’idées et d’arguments dans un cadre commun de référence est ce qui rend possible le fonctionnement de la démocratie.

Dans ce contexte, le Parti socialiste lausannois :

  • exprime son soutien à toutes les rédactions qui luttent collectivement pour conserver les moyens de faire leur travail avec rigueur, et pour sauver leurs emplois
  • soutient toute forme de propriété, d’organisation ou de financement des médias de référence qui offre une alternative à la propriété par des grands groupes orienté vers le profit et dont l’édition de titres de presse n’est plus qu’une activité parmi d’autres
  • s’oppose à l’initiative visant à la suppression du financement public dans l’audiovisuel (initiative «No Billag»)
  • demande à la Confédération et aux autres collectivités d’agir pour préserver un paysage médiatique pluraliste, indépendant et de qualité, notamment en combattant la restructuration de l’actionnariat de l’agence télégraphique suisse et ses conséquences
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Notifications
avatar
wpDiscuz