Communiqué – Contre les loyers excessifs des surfaces commerciales, une taxe incitative

Communiqué de presse du 15 février 2018

Contre les loyers excessifs des surfaces commerciales, une taxe incitative

Le parti socialiste lausannois s’inquiète de certains espaces commerciaux qui restent désespérément vides au centre-ville. Deux exemples particulièrement visibles aux yeux de tous sont situés dans un lieu emblématique de la ville, la place St-François. Ces dernières années cette place a vu disparaître deux enseignes : Manora, restaurant en self-service et le café le St-François – qui avait pignon sur rue depuis 1914. Ces lieux étaient prisés des lausannois-e-s et attiraient des visiteurs et touristes de passages. Ces deux commerces n’ont malheureusement pas été remplacés, et cette situation perdure depuis plus d’un an pour l’ancien St-François et plusieurs années pour l’ancien Manora (malgré le bref passage de 3 ans du magasin de décoration Confo Déco).

Deux grandes surfaces commerciales vides, pendant des années sur l’une des plus grande places de la Ville, appelée à connaître une requalification avec le projet des axes forts, c’est là un état de fait insatisfaisant. Dans d’autres parties du centre-ville piéton, comme à la Madeleine ou à la rue de Bourg, on constate des phénomènes du même ordre. La raison de ces vacances est tristement banale, les loyers pratiqués par les propriétaires sont manifestement trop élevés – ce qu’admettent divers acteurs du secteur, dont GastroVaud. Cette politique de rendement maximum a des conséquences directes sur les vitrines lausannoises : des espaces commerciaux qui restent vides des années durant. Ces loyers excessifs empêchent la venue d’un restaurant ou d’un commerce de service et encouragent l’apparition de magasins éphémère ou de solderies. Ces magasins sont utiles mais n’amènent que peu de valeur ajoutée durable. Le commerce lausannois, dans tous les quartiers mais en particulieur au centre, mérite mieux que cela.

Force est de constater que pour différentes raisons il vaut parfois mieux, pour un propriétaire, conserver un local vide que d’adapter le loyer à la demande réelle. Par un postulat, le Parti socialiste lausannois demande donc à la Municipalité d’étudier les possibilités qui s’offrent à elle pour décourager cette forme de thésaurisation des surfaces commerciales à travers une taxation de celles qui demeurent vacantes trop longtemps. La question des bases légales nécessaires pour ce faire, mais aussi du meilleur modèle (qui pourrait être progressif dans le temps) pourra être analysée dans ce cadre.

Pour Denis Corboz, auteur du postulat, « redonner aux places du centre-ville une activité attrayante et vivante revêt un intérêt public qui justifie qu’on cherche à éviter les loyers excessifs qui empêchent la relocation ». Bien évidemment, le Parti socialiste n’estime pas que cette proposition puisse avoir un effet seule et soutient également les autres mesures destinées à animer les rues et les quartiers ainsi qu’à favoriser l’émergence de projets et d’initiatives privées ou citoyennes.

Contact :
o Denis Corboz, Vice-président du  PS Lausanne, 079 276 30 06

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Notifications
avatar
wpDiscuz