Postulat – Eliminons les stéréotypes sexistes de l’enseignement scolaire

Carine Carvalho Arruda, députée– Postulat déposé le 6 mars 2018

Depuis de décennies, la rechercher en sciences de l’éducation pointe du doigt le sexisme dans le matériel pédagogique ou des représentations sexuées inégalitaires dans l’enseignement obligatoire. L’inégalité observée est, d’une part, quantitative (les hommes sont plus représentés que les femmes, soit comme personnages fictifs ou réels, soit comme auteurs étudiés) et, d’autre part, qualitative : la place occupée par les femmes ne représente plus la réalité : les personnages féminins y sont (quasi-)absents de l’espace politique et intellectuel et sont surreprésentées dans la sphère domestique.[1]

Déjà dans les années 80, des propositions étaient votées au Grand Conseil pour remédier à la situation. Il faut dire que des efforts ont été faits. Aujourd’hui, une la mallette pédagogique est proposée aux professionnel-le-s de l’éducation et de l’animation vaudois. Appelée Balayons les clichés la mallette présente une sélection très complète de ressources pédagogiques permettant d’aborder les inégalités entre les filles et les garçons.

Mais les stéréotypes perdurent. Une recherche nationale récente[2] montrait qu’en Suisse, les filles continuent à être orientées préférentiellement vers des métiers « féminins » – les métiers du soin, par exemple, moins prestigieux et moins rémunérés – et les garçons vers les métiers « masculins » – les métiers de l’ingénierie, notamment. À l’école, en particulier, les lieux communs selon lesquels les filles seraient plus douées en littérature et les garçons bons en mathématiques ont la vie dure. Au le moment où elles et ils sont amené-e-s à formuler leurs projets d’avenir, filles et garçons cherchent à confirmer leur appartenance au groupe des pairs en essayant de s’accorder au mieux aux stéréotypes de genre. Or, l’école devrait s’assurer que les choix en matière de parcours professionnel ne se fassent pas sous l’influence de stéréotypes, mais en fonction d’intérêts personnels.

Les députées soussignées demandent au Conseil d’État de faire une évaluation des méthodes d’enseignement et du matériel pédagogique utilisé dans l’école obligatoire à l’égard de l’égalité entre femmes et hommes. Le rapport devrait répondre notamment aux questions suivantes :

  • Est-ce que les méthodes d’enseignement et le matériel pédagogique utilisé reproduisent des stéréotypes de genre ou véhiculent des messages sexistes ?
  • Comment et à quelle fréquence les femmes et les hommes sont décrits et imagés dans le matériel pédagogique utilisé dans les écoles vaudoises ?
  • Est-ce que les auteures sont aussi souvent mobilisés que les auteurs ? Est-ce que des personnages historiques et politiques féminins sont aussi mis en avant ?
  • Est-ce que les faits sociaux et historiques sont aussi enseignés du point de vue des femmes ?
  • Est-ce que les métiers sont décrits de manière neutre et non stéréotypée ? Comment les métiers sont valorisés auprès des filles et des garçons ?

Enfin, la réponse à ce postulat sera l’opportunité de faire le bilan de l’utilisation de la mallette pédagogique Balayons les clichés.

[1] A ce propos, voir le site web spécialisé http://www.aussi.ch/reponses/manuels-scolaires-sexistes

[2] Carvalho Arruda C., Guilley E., Gianettoni L. (2013). Quand filles et garçons aspirent à des professions atypiques. Revue d’information sociale Reiso, 25 mars 2013.

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Notifications
avatar
wpDiscuz