Postulat – Mobilité dans la Métropole, une offre découverte 3 mois pour les nouveaux arrivants.

Vincent Brayer, conseiller communal. Postulat déposé le 8 mai 2018

Ce postulat souhaite demander à la Municipalité d’étudier la possibilité de mettre en place une offre de mallette découverte de la mobilité douce en ville de Lausanne. Cette mallette pourrait être réalisée en partenariat avec les TL et des associations tel que Pro Vélo, mais aussi potentiellement avec des partenaires du secteur privé par exemple (médias, service de location de vélos, de car sharing, etc.). Cette mallette serait offerte à tout nouvel arrivant dans la commune.

La ville de Lausanne doit continuer à être l’un des fers de lance de la mobilité douce en suisse romande. Cette mallette permettrait de démontrer aux nouveaux arrivants dans la commune que la mobilité douce est amplement suffisante pour se déplacer et vivre Lausanne.

La mallette pourrait par exemple contenir un ensemble d’informations sur les différents services, points forts et atouts du territoire communal (plan des pistes cyclables, plan du réseau de transports en commun, horaires et tarifs des équipement sportifs, des théâtres, etc.). L’installation d’un ménage dans une nouvelle commune est un moment clé, où de nouvelles habitudes de déplacement peuvent voir le jour.

Dans ce cadre, et de manière à promouvoir les différents modes de déplacements alternatifs à la voiture, il pourrait aussi être intégré dans cette mallette une offre dite de découverte (idéalement une gratuité sur une période à définir mais de l’ordre de quelques semaines), valable, au choix, sur le réseau TL, ou sur toute offre de mobilité douce équivalente comme des services de location de vélo par exemple. Elle pourrait aussi s’étendre à des services de voiture partagé comme Mobility par exemple.

Cette offre personnelle et non transmissible pourrait s’adresser par exemple aux personnes entre 26 à 64 ans, qui ont un profil plein tarif, et qui seraient susceptibles de préférer un transport en voiture personnelle.

Ce genre d’offre existe déjà à l’étranger dans des villes telles que Grenoble par exemple, et nous pensons qu’il pourrait s’agir d’un nouvel outil intéressant dans la politique de promotion de la mobilité douce menée par la ville.

Dans un second temps, il serait peut-être aussi possible de penser un tel projet à l’échelle de l’agglomération en travaillant conjointement avec d’autres communes intéressées par la démarche

 

Pour le PSL: Vincent Brayer et Benoît Gaillard

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Notifications
avatar
wpDiscuz