Interpellation – Savatan, quelles conséquences pour les finances de la ville ?

Déposée par Louis Dana, conseiller communal et consorts  – interpellation du 29 mai 2018

Selon un récent article paru dans « Le Matin Dimanche »[1], le coût de formation des aspirants policiers à l’Académie de police de Savatan est le plus élevé de Suisse. Ce montant s’élèverait à CHF 55’000.- par aspirant, soit près de CHF 10’000.- de plus que la moyenne des coûts des autres écoles de police suisses. Selon les dires du journal dominical susmentionné, cette différence est due notamment à de généreuses prestations fournies aux employés permanents de l’Académie. Par exemple, sur les 131 véhicules à disposition, 53 sont exclusivement au service du personnel. Des activités destinées à des entreprises privées telles que des séminaires de « gestion de crise » sont en outre organisées par le secrétariat de l’Académie. Enfin, l’institution mettrait sur pied de très nombreuses cérémonies entrainant des dépenses somptuaires.

Ces frais de formation sont d’ailleurs appelés à fortement augmenter lorsque l’Académie devra racheter ses infrastructures à l’armée suisse qui en est l’actuel propriétaire. Cela semble prévu à moyen terme.

Par ailleurs, la Police municipale de Lausanne détache 8.6 équivalents plein temps à l’Académie de police de Savatan à des fins de formation. Toutefois, toujours selon l’hebdomadaire précité, l’institution n’assume pas directement toutes ses charges. Elle en externalise une partie vers les collectivités publiques partenaires, soit les cantons et communes.

Enfin, le fait que le corps de police de la Ville de Lausanne ne soit représenté directement ni au Comité de pilotage ni au Comité de direction de l’institution peut paraître problématique. Aujourd’hui, c’est en effet par le biais des associations de communes que la Ville peut se faire entendre. Cela est étrange dans la mesure où le corps de police de la Ville de Lausanne est la plus grande police du canton après la Police cantonale.

Dès lors, les interpellateurs souhaitent poser les questions suivantes à la Municipalité :

  1. La Municipalité ne juge-t-elle pas les frais de formation de l’Académie de police de Savatan trop élevés ?
  2. Quelle sera la réaction de la Municipalité si les coûts de l’Académie devaient exploser, notamment en cas de rachat des infrastructures à l’armée suisse ?
  3. La Municipalité ne jugerait-elle pas souhaitable d’être représentée au Comité de pilotage et au Comité de direction de l’institution ?
  4. A combien s’élève le salaire horaire que l’Académie de police reverse à la Police municipale de Lausanne pour ses collaborateurs détachés ?
  5. Quel est le coût réel d’une heure de travail pour un policier lausannois détaché à Savatan, déplacement compris ?
  6. Si une différence devait être constatée entre ces deux montants, quelles sont les mesures que la Municipalité entend-elle mettre en place afin que ses coûts soient couverts intégralement par l’Académie ?

Nous remercions par avance la Municipalité pour ses réponses.

Louis Dana Thanh-My Tran-Nhu Vincent Brayer

[1] Article paru le 27 mai 2018.

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Notifications
avatar
wpDiscuz