Postulat – Quel avenir pour les soins à domicile dans notre canton ?

Stéphane Montangero, député. Postulat déposé le 2 octobre 2018

Depuis plusieurs années, l’arrivée dite du « tsunami gris » préoccupe tant les prestataires de soins que les pouvoirs publics1. Notre canton, dans sa politique générale de santé publique, notamment pour les personnes âgées, vise à maintenir autant que faire se peut notre population à domicile, tant pour le confort de ces personnes, qui préfèrent généralement rester chez elles, que pour des raisons de coûts, les places en EMS étant en général bien plus onéreuses que les coûts du maintien chez soi.

Pour réaliser cette politique publique, l’Etat s’appuie principalement sur l’Association vaudoise d’aide et de soins à domicile (AVASAD), principal acteur du secteur dans notre canton, qui a pour but mettre en œuvre sur l’ensemble du territoire vaudois la politique d’aide et de soins à domicile, afin notamment de permettre aux personnes dépendantes atteintes dans leur santé ou en situation de handicap de rester dans leur lieu de vie.

Or, depuis de nombreux mois, le climat de travail du personnel des soins à domicile, employé par l’AVASAD est tendu, au point que des critiques fortes ont été rendues publiques, à plusieurs reprises. Une réponse a été donnée récemment par la direction aux témoignages de l’insatisfaction et de la frustration du personnel sous forme de la mise sur pied d’un futur Forum, via un « diagnostic partagé des conditions de travail en collaboration avec les représentants du personnel ». Cette démarche devrait permettre à la direction de répondre aux critiques rendues publiques, dans lesquelles il est notamment fait mention de mauvaise organisation, de mise sous pression et de manque de dialogue, quelques personnes allant jusqu’à parler de déshumanisation.

Au vu de ce qui précède, nous demandons au Conseil d’Etat de présenter au Grand Conseil un rapport contenant notamment les éléments suivants :

  1. Une appréciation générale du Conseil d’Etat dans l’évolution des soins à domicile délivrés sur le canton de Vaud, avant tout ceux fournis par l’AVASAD.
  2. Une analyse de l’évolution de la qualité de la prise en charge des bénéficiaires des soins à domicile, notamment du point de vue des contacts sociaux.
  3. Une estimation des coûts potentiels si le modèle de la politique de maintien à domicile venait à ne plus rencontrer le succès actuel et que les bénéficiaires décidaient de plus en plus massivement de rejoindre des structures médicalisées type EMS.
  4. Enfin, une analyse sur la gouvernance de l’AVASAD, si possible détaillée par régions, compte tenu des difficultés actuellement constatées, ainsi que la proposition de mesures correctrices rapides, pour autant que cela soit possible.
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Notifications
avatar
wpDiscuz