Interpellation – Les sculptures en ville de Lausanne incarnent-elles une vision patriarcale de la société ?

Vincent Brayer, conseiller communal. Interpellation déposée le 6 novembre 2018

On l’apprenait il y a quelques temps, la Municipalité de Lausanne a décidé de baptiser les premières rues de l’écoquartier des plaines du Loup des noms d’Edith Burger, Elisabeth Jeanne de Cerjat, Germaine Ernst et Elisa Serment. Cette nouvelle réjouissante, ne permettra pas de corriger d’un coup un déficit bien trop important (certes explicable historiquement) sur la place faite aux femmes de renom dans l’espace public lausannois au travers des noms de rues, mais reste un signal fort incarnant la volonté de la Municipalité de Lausanne de changer de paradigme. Cette problématique avait aussi été abordée dans l’excellente interpellation de Madame Lapique. Il est à gager, que le temps passant, et cette volonté persistant ce déséquilibre devrait pouvoir se résorber.

Si cette problématique de féminisation des noms de rues est, aujourd’hui, empoignée à bras le corps par la ville ; il reste néanmoins une autre composante de l’espace urbain reproduisant l’ordre social, à savoir l’inégalité homme femme.

En effet, les aménagements et le « comment » la ville s’organise donnent à voir et à lire une certaine représentation de la société et de ses rapports de force. Il en est ainsi à propos des statues et des sculptures. Là, où les hommes représentés en pierre sont souvent des notables : qui médecin, qui militaire, qui scientifique, qui religieux, qui magistrat ; les femmes, elles, sont bien souvent nues et reléguées à des places subalternes, comme au sein de fontaines, ou au frontispice de lieux culturels. Implicitement, ces choix peuvent laisser à penser que les femmes ne sont que des ornements. Aujourd’hui, il conviendrait de se pencher sur cette question et de réfléchir en quoi et comment, la ville de Lausanne pourrait infléchir cette tendance.

Voici les questions poser à la Municipalité :

1) La ville possède-t-elle un inventaire des œuvres sculptées en ville de Lausanne ?

2) Quel est le nombre de sculptures représentant des personnages « historiques », ou des notables ?

3) Combien de sculpture lausannoise comportent des figures féminines ? Combien de sculptures représentent des personnages « historiques », ou des notables femmes ?

Si un déséquilibre entre la représentation des genres dans les sculptures lausannoises devait être observés :

4) Quelle est l’analyse et la position de la Municipalité sur ce phénomène ?

5) Quelles sont les mesures que pourraient élaborer la Municipalité pour infléchir cette tendance ?

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Notifications
avatar
wpDiscuz