Postulat – Changer la ville pour préserver le Climat : projet pilote de captation de CO2 à l’usine TRIDEL

Vincent Brayer, conseiller communal. Postulat déposé le 9 avril 2019

Principale cause des changements climatiques de la planète, le gaz carbonique (CO2) est en constante augmentation dans l’air, il participe à la conservation de la chaleur du soleil dans l’atmosphère par effet de serre. L’urgence de l’action aujourd’hui est extrême. En effet, divers scénarios climatiques[1] sont étudiés et prévoient en 2060 des « étés secs » (+2.5 à +4.5 degrés Celsius), de « fortes précipitations », « plus de journées tropicales », des « précipitations abondantes » et des « hivers peu enneigés ». Ces effets auront des impacts massifs dans nos régions et à l’échelle de la planète ces différences climatiques créeront des problèmes majeurs (malnutrition et sous-alimentation, accès à l’eau, accès à la nourriture, élévation du niveau des mers, évènement climatiques extrêmes, phénomène de migration climatique, vagues de chaleurs, etc…).

Au niveau communal, nous n’avons que peu de marge de manœuvre pour agir sur les déforestations massives en Amazonie ou en Russie, ou bien sur la consommation effrénée de combustibles fossiles, ainsi que sur l’augmentation massive de CO2 rejeté dans l’atmosphère. En outre, de nombreux dépôts ont été fait afin d’explorer les possibles au niveau de la ville de Lausanne (promotion, recherche, investissement et achat d’énergie propre, investissement dans l’hydroélectrique, désengagement des produits financiers basés sur les combustibles fossiles, augmentation et protection de la masse arborée, etc…)

Pourtant, quelques pistes intéressantes devraient encore être explorées à notre échelon. L’une des méthodes la plus séduisante pour réduire la concentration de CO2 consiste à développer des processus de captation et de stockage du CO2. Cette technologie consiste à capter le CO2 et à le stocker sous terre, avec parfois la possibilité de le mélanger à de l’eau pour que la solution au contact de basalt souterrain puisse se transformer en pierre blanche[2].

Cette proposition de captation souterraine reste largement discutée en tant que solution à grande échelle pour lutter contre le changement climatique. Selon Greenpeace[3] – il s’agirait même d’un faux espoir car les risques engendrés par cette technique sont inconnus et freinent le tournant climatique.

Pourtant d’autres techniques de captation innovantes sont à l’étude et qui ne recourent pas forcément à l’enfouissement du gaz carbonique. Il en est ainsi d’une technique où le CO2 récupéré est recyclé en bicarbonate de soude, un composant nécessaire pour fabriquer du verre par exemple[4].

Techniquement et de façon générale, il est possible de capter le CO2 en précombustion, en postcombustion ou en oxycombustion rendant le champ fort complexe pour les néophytes.

Le plus souvent, les dispositifs de capture de CO2 dits à émission négatives sont placés là où le CO2 est produit, mais depuis peu en Suisse, une usine capture déjà le CO2 dans l’air et le transforme en « engrais » pour les serres agricoles[5] permettant ainsi plus de flexibilité sur l’emplacement où se produit la captation du CO2.

L’usine d’incinération TRIDEL est située sur le sol lausannois, elle rejette du CO2 chaque jour, et il serait possible de rendre ces émissions moins impactantes pour l’environnement, utiliser ce gaz comme ressource. Nous sommes conscients qu’il ne s’agit pas d’une solution à la problématique du réchauffement climatique à grande échelle, mais il s’agit d’un pas dans la bonne direction, et d’un pas qui peut être fait à notre niveau politique. C’est pourquoi ce postulat demande que :

La ville étudie l’opportunité de créer un projet pilote visant à capter les émissions de CO2 de l’usine d’incinération TRIDEL que ce soit en précombustion, en post combustion, en oxycombustion ou hors site afin de transformer ce CO2 et de l’inscrire dans un cycle plus vertueux écologiquement.

[1] https://www.meteosuisse.admin.ch/content/dam/meteoswiss/de/Aktuell/doc/Klimabroschuere_FR.pdf

[2] https://www.letemps.ch/economie/climeworks-societe-disparaitre-co2

[3] https://www.greenpeace.ch/fr/themes/energie/le-stockage-du-co2/

[4] https://www.livingcircular.veolia.com/fr/industrie/une-nouvelle-solution-pour-capter-et-recycler-le-co2

[5] http://www.wedemain.fr/En-Suisse-la-premiere-usine-qui-capture-le-CO2-pour-en-faire-de-l-engrais_a2757.html

  •  
  •  
  •  
  •  

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifications