Interpellation – Vers plus de belles terrasses, mais pas sans les restauratrices et restaurateurs lausannois.es

Vincent Brayer, conseiller communal. Interpellation déposée le 8 mai 2019

Le développement de la convivialité en ville de Lausanne est l’une des préoccupations des socialistes lausannois qui ont déjà fait de nombreux dépôts sur ce thème. C’est pourquoi le PSL milite pour un développement pro-actif des terrasses à Lausanne qui participe d’un vivre ensemble de qualité et qui aident les espaces publics à accueillir une vie de quartier, mais aussi à redonner un caractère déambulatoire à nos rues.

La Municipalité travaille dans ce sens – nous nous en réjouissons – puisque les surfaces de terrasses autorisées ont augmenté de presque 25%, selon le Municipal Hildbrand.

Il est clair que le développement rapide de ces nouvelles terrasses ne doit pas se faire dans le chaos et que la Municipalité se doit de placer quelques garde-fous si l’on veut conserver une ville harmonieuse.

Le choix du mobilier extérieur utilisé par les cafés-restaurants est en général mûrement réfléchi. Plusieurs éléments sont pris en compte. Le poids du mobilier (plastique, bois ou fer), la topologie des lieux (terrasse en pente) la qualité du sol (gravillons, herbe, pavés), la possibilité de laisser le mobilier extérieur dehors la nuit ou la nécessité de le rentrer chaque soir ainsi que la place à disposition pour ces rangements. Tous ces éléments sont primordiaux dans la réflexion des restauratrices et restaurateurs pour le choix d’une terrasse.

Malheureusement, il semblerait que ceux-ci ne soient pas réellement associés au processus en cours. Il nous semble étrange de procéder à l’élaboration d’un concept pour les terrasses lausannoises sans que ceux qui les font exister ne soient parties prenantes de la réflexion, ou au minimum soient consultés extensivement.

Deux exemples récents, à la rue de Bourg et à la place de la Madeleine, posent la question du bien fondé de certains critères esthétiques : est-il vraiment nécessaire d’intervenir jusque dans le choix de la couleur du mobilier, est-il vraiment nécessaire d’imposer à certaines terrasses un mobilier uniforme ?

Dès lors, nous nous permettons de poser les quelques questions suivantes à la Municipalité :

  • La Municipalité peut-elle développer les éléments entrant dans sa réflexion et les objectifs visés dans l’élaboration de cette politique des terrasses ?
  • Quel serait un calendrier crédible selon la Municipalité pour l’élaboration de cette politique des terrasses ?
  • Quelles seraient les zones de la ville concernées par cette politique ?
  • Quelles typologies de mesures pourraient être envisagées dans le cadre de cette politique des terrasses ?
  • Si des critères esthétiques ou techniques devaient être pris en compte pour juger de la conformité ou non d’une terrasse, quels seraient les critères demandés au cafés-restaurants ?
  • Si ces critères esthétiques et techniques étaient appliqués, qu’elles seraient les personnes qui décideraient de la conformité des terrasses ?
  • Quelle sera la place accordée aux éventuelles consultations des restauratrices et restaurateurs lausannois.es dans la conception de cette politique ? Se feront-elles en amont ou en aval du projet de la Municipalité ? Une information est-elle prévue uniquement en cas de demande auprès de la Ville, ou d’office ?
  •  
  •  
  •  
  •  

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifications