Postulat – Création artistique, résidences et répétitions : quel est l’état des lieux ?

Sarah Neumann, députée – postulat déposé le 4 juin 2019

De nombreux lieux de spectacle et d’exposition existent sur l’ensemble du territoire vaudois, et permettent de montrer au public les œuvres des artistes d’ici et d’ailleurs. Une politique culturelle dynamique des villes et régions, souvent en étroite collaboration avec le canton, a permis la naissance de ces institutions culturelles au fil du temps puis leur consolidation.

Or, avant d’être présentée au public, une œuvre artistique a été préalablement élaborée par un, une ou des créateur·trice·s. Comme l’élaboration de toute chose, cela prend du temps, et cela nécessite de l’espace. Espace plus ou moins spécifique et vaste, selon la nature du projet.

L’Etat de Vaud offre chaque année des résidences pour une durée déterminée dans ses ateliers de Berlin et Paris à des artistes. Plusieurs villes du canton proposent des résidences similaires à l’étranger, sous l’égide de la Conférence des villes suisses en matière culturelle (Buenos Aires, Gênes, Caire).

Toutefois, il y a aujourd’hui un déficit d’espaces permettant l’élaboration des œuvres artistiques ici, dans nos régions : résidences de création, ateliers, espaces de répétition, lieux d’échanges et d’émulation entre les artistes.

Les anciennes surfaces industrielles ont longtemps été investies par les artistes, à des conditions de loyer avantageuses, pour développer leur pratique. Or, les surfaces disponibles se font de plus en plus rares, et de plus en plus chères, et les zones urbaines ou périurbaines permettant le développement d’activités artistiques se raréfient.

Enfin, les lieux où sont présentées des créations manquent souvent d’espaces dédiés à l’élaboration des œuvres ou des spectacles (ateliers, salles de répétition) et/ou dédiés à des temps de recherche, qui sont pourtant indispensables à la construction et à la maturité d’un projet artistique.

Ainsi, nous souhaitons que le Canton de Vaud, dans le cadre d’un échange avec les différentes régions et « villes-centres » selon la LVCA, fasse le point sur les espaces de résidence, répétition et recherche existant et à développer pour les différentes disciplines artistiques. On a pu observer avec la fermeture de l’Arc à Romainmôtier, lieu de résidences financé et piloté par une célèbre coopérative alimentaire nationale, que laisser cette mission aux seuls mécènes privés est risqué, et des partenariats et/ou nouveaux projets sont à élaborer pour assurer que les artistes établis dans le canton de Vaud puissent avoir accès aux conditions permettant la création.

Il faut enfin souligner que de tels lieux offrent de véritables plus-values :

– pour le public, qui au fil du processus de recherche et de création peut participer à des présentations d’étapes de travail et rencontres avec les artistes en résidence, ce qui permet de tisser un véritable lien entre créateur·trices et spectateur·trices de la région ;

– du point de vue de l’aménagement du territoire, car des lieux dédiés au travail artistique permettent d’assurer une mixité, de diversifier les activités, et d’offrir une complémentarité enrichissante dans un quartier avec des logements, entreprises commerciales et services.

Nous remercions le Conseil d’Etat pour les suites qu’il donnera à ce postulat.

  •  
  •  
  •  
  •  

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifications